ESL Eco Blog

Les cybercafés au Mali

Maintenant que notre conteneur est arrivé à destination, nous avons le temps de nous pencher sur le phénomène des cybercafés en Afrique en général et au Mali en particulier. A l’instar de celui de Tombouctou, ils assurent souvent le seul accès possible à internet pour les locaux dépourvus d’ordinateur et dans l’impossibilité d’emprunter les désormais omniprésentes «autoroutes de l’information».

Cybercafé_MAH

Celui qui nous intéresse ici se trouve en face de la Grande Mosquée de Djingareyber. Son gérant,  Monsieur Ahmadou Sididje Ben Essayouti, également responsable de la Bibliothèque des Manuscrits, s’était chargé de prendre les photos de l’arrivée du conteneur et les avait envoyé par mail à Daniel Robert.

Voici le message qu’il avait fait parvenir fin juin à son ami Daniel:

bonjour Daniel

comment va tu j’espère que tu te porte ainsi que toute ta famille

ici à tombouctou tout monde ce porte bien

hier ça été un grand jour pour ton Monsieur Harande toure il est tes très content de l’a arrive du container il me à appelle le matin pour me dire que le container est arrive directement je suis parti prête l’appareille numérique de un Amis pour faire les photo

voici les photo en pièces jointe

je envoi les photo en deux parti  par ce que ma connexion ne pas trop rapide ce matin

porte toi bien je te salut beaucoup

amicalement

Ahmadou sididje ben essayouti

gerent de bibliotheque de manuscruit El IMAM ben essayouti

 

Pendant la Coupe du Monde de football, les cybercafés d’Afrique ont souvent été pris d’assaut – parce qu’ils permettaient de voir les parties en direct sur l’écran de l’ordinateur. Cette opportunité était fort appréciée des jeunes qui par ailleurs y trouvent également des informations de toute autre nature.

Dans un cybercafé du quartier d’Adama, à Bamako, un jeune élève, a pris ses quartiers. « Je viens ici deux à trois fois par semaine ». Et cela dure depuis deux ans. S’il n’a pas une trop grande connaissance des sites pour se permettre des visites fouillées, quelques adresses lui suffisent. Le reste du temps est passé à échanger des courriers électroniques.

Mais l’aubaine est sans doute offerte par les sites de voyance et d’astrologie. Il n’est pas rare de voir, dans un cybercafé, plusieurs ordinateurs calés sur un horoscope. « Je viens de consulter un oracle à propos de mon examen », confie cet étudiant. « Il me demande de revenir prendre la réponse la semaine prochaine pour en savoir plus. L’année dernière, il m’avait dit que je passerai en classe supérieure et cela s’est vérifié. Alors je reviens à lui… Et vous voyez (en montrant l’écran de l’ordinateur) il me dit de revenir la semaine prochaine ! ». Il sera sans doute fidèle au rendez-vous, comme ces filles qui ne décollent pas de l’écran, à la recherche d’une âme sœur dans les sites de rencontre ou lisant l’avenir dans les pages d’horoscope.

Informatisé ou non, prédire l’avenir reste incertain!

Cyber_Mah

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *